Espèces exotiques envahissantes

 

Les espèces exotiques envahissantes sont des espèces qui proviennent d’ailleurs dans le monde, mais qui ont toutefois réussies à s’établir et à se propager au Québec. Il peut s’agir d’espèces végétales (ex. myriophylle à épi), animales (ex. moule zébrée, gobie à tache noire) ou encore de microorganismes (ex. bactérie, virus). Leur établissement et leur propagation représentent une menace à la fois économique, sociale et environnementale.

L’introduction de ces espèces peut se faire de manière accidentelle ou intentionnelle, par les activités humaines. Toutefois, puisque celles-ci n’ont généralement pas de prédateurs dans leur nouveau milieu, cela favorise leur prolifération. L’introduction d’une espèce exotique envahissante dans un milieu perturbe l’écosystème naturel, puisque cela augmente la compétition pour la nourriture et l’espace avec les espèces indigènes. Ces dernières peuvent d’ailleurs être éliminées par la prolifération d’espèces exotiques envahissantes.

Il est difficile ou même impossible de contrôler ou d’éliminer une espèce aquatique envahissante. Seule la prévention permet d’éviter la propagation des espèces envahissantes. L’un des meilleurs moyens est le nettoyage de votre embarcation lorsque vous la changez de plan d’eau.La vidéo suivante présente les gestes à effectuer pour limiter l’introduction d’organismes aquatiques envahissants et protéger ainsi son lac :

Pour connaître d’autres méthodes de prévention et de contrôle relatives aux espèces exotiques envahissantes, consultez :

Par ailleurs, des outils de sensibilisation ont été développés par l’ABV des 7 de manière à informer les propriétaires d’embarcations sur les pratiques à mettre en place pour éviter l’introduction et la propagation d’espèces aquatiques envahissantes dans les plans d’eau.

La campagne de sensibilisation a mis l’accent sur les espèces suivantes :

Pour plus de renseignements sur cette campagne de sensibilisation par l’ABV des 7, visitez www.bibittes.org.

image-sentinelleLorsque vous apercevez une espèce exotique envahissante, vous pouvez localiser, photographier et signaler cette espèce grâce à l’application mobile Sentinelle. Il s’agit d’un outil de détection et de cartographie des espèces exotiques envahissantes. Afin d’identifier les espèces exotiques envahissantes, l’outil Sentinelle inclut également un guide basé sur les principaux critères d’identification.

Le lien ci-dessous permet d’accéder à cet outil :
Sentinelle ; MDDELCC

Le cas du myriophylle à épi

Un bon exemple d’espèce envahissante de nos lacs est le myriophylle à épi. Il s’agit d’une plante submergée, poussant généralement à des profondeurs de 0,5 à 3,5 m. Il se retrouve dans des mares, des étangs, des lacs des rivières et autres. À la surface de l’eau, le myriophylle forme un épais tapis. Les feuilles ont l’apparence de plumes, avec plus de 12 segments. Le myriophylle se propage rapidement de façon végétative : un segment de un centimètre ou plus peut produire une nouvelle plante. Le myriophylle à épi remplace les espèces indigènes et semble nuire à certaines populations de poissons, dont le touladi, en altérant les lieux de frai. Il entrave aussi la baignade et la navigation.

Tige de myriophylle à épi

Tapis de myriophylle à épi

Actuellement, il n’y a pas de méthode totalement efficace pour éliminer le myriophylle d’un plan d’eau. Vous pouvez cependant limiter sa dissémination en évitant de circuler dans les zones infestées et en nettoyant votre embarcation lorsque vous changez de plan d’eau. Rappelez-vous qu’un simple fragment de myriophylle peut être le précurseur d’une nouvelle colonie.

Pour en savoir plus sur le myriophylle à épi, consultez :

 

Pour obtenir plus d’information sur d’autres types d’espèces exotiques envahissantes, consultez :