Qu'est-ce que c’est?

Plan directeur de l’eau

Le Plan directeur de l’eau (PDE) est un outil de planification qui sert à déterminer et à hiérarchiser les interventions devant être réalisées dans un bassin versant, cela afin d’atteindre des objectifs qui ont été fixés en concertation par l’ensemble des acteurs de l’eau.

Ce document rassemble les informations nécessaires pour présenter un portrait de l’ensemble des facteurs anthropiques ou naturels et de leurs effets sur la ressource eau du territoire du bassin versant. Sont inscrits également les préoccupations et les intérêts de la population et des acteurs de l’eau ainsi que les actions envisagées et envisageables pour protéger, restaurer ou encore mettre en valeur l’eau et les écosystèmes aquatiques du bassin versant.

Un PDE est itératif, c’est-à-dire que des modifications et des améliorations seront apportées d’une génération à l’autre, au fur et à mesure que de nouvelles données seront obtenues et validées.

Le PDE devient ainsi l’expression de la vision et des priorités des usagers et des acteurs de l’eau locaux, quant à l’avenir de la ressource eau de leur bassin versant. Il doit être présenté au ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques qui l’évalue et l’approuve, en concertation avec les ministres concernés par la Politique nationale de l’eau.

L’élaboration d’un PDE comporte quatre étapes qui sont également les premières étapes du cycle de la gestion intégrée de l’eau par bassin versant (GIEBV) (Centre d’information / Gestion intégrée de l’eau)

Le COBALI a produit en 2007 son premier Plan directeur de l’eau pour le bassin versant de la rivière du Lièvre, dont l’attestation gouvernementale a été délivrée en février 2009. Le plan d’action rattaché au PDE, couvre la période de 2007 à 2012. Avec le déploiement en 2009 de la gestion intégrée de l’eau à l’échelle des bassins versants sur l’ensemble du territoire méridional du Québec, le territoire du COBALI s’est vu modifier par l’ajout de deux nouveaux bassins versants, celui de la rivière Blanche et celui du ruisseau Pagé. En avril 2013, le COBALI transmet au gouvernement la deuxième édition du Plan directeur de l’eau pour l’ensemble de sa nouvelle zone de gestion. L’attestation gouvernementale est reçue en août 2014. Le nouveau plan d’action couvre cette fois-ci la période de 2013 à 2018.

Pour consulter le document entier, cliquez ici

Analyse du bassin versant

L’analyse du bassin versant fait ressortir les problèmes affectant la ressource eau sur le territoire du bassin versant. Par l’analyse, on s’assure aussi que tous les acteurs de l’eau partagent la même connaissance de base du bassin versant, de ses potentiels et de ses menaces, des possibilités d’actions et des conflits d’usage liés à l’eau et aux écosystèmes associés. C’est à partir de l’analyse que les enjeux seront déterminés et que le plan d’action sera élaboré.

Deux parties composent l’analyse : le portrait et le diagnostic. Ces deux parties sont étroitement liées, car les informations présentes dans le portrait servent à expliquer les problèmes identifiés dans le diagnostic.

Le portrait décrit les caractéristiques du bassin versant qui peuvent avoir un intérêt pour la gestion de l’eau. Il situe le bassin versant dans son environnement physique, économique et social. Il est fait à partir d’une collecte des données disponibles, historiques ou récentes, afin d’avoir une vue d’ensemble du territoire. Le portrait est mis à jour régulièrement afin d’y ajouter des données manquantes ou de nouvelles informations. Le portrait permet donc d’avoir une meilleure connaissance du territoire, ce qui facilite l’identification des causes des problèmes relevés dans le diagnostic, en plus de les cibler géographiquement.

S’ajoute au portrait, les grandes préoccupations soulevées par les acteurs de l’eau. Cette section permet d’intégrer les observations et les préoccupations qui parfois, non documentées, ne sont pas accessibles pour les insérer dans le portrait du bassin versant. Recueillies à l’aide d’un sondage auprès des acteurs de l’eau, les informations sont par la suite utilisées pour bonifier le portrait et dans l’élaboration du diagnostic.

Le diagnostic est une analyse des données du portrait. Il étudie les problèmes reliés à la ressource eau, aux écosystèmes et aux usages associés. Il fait ressortir les problématiques environnementales, sociales ou économiques reliées à l’eau, tout en établissant des relations entre les causes et les problèmes. Il explique aussi la nature des problématiques, leurs effets, leur ampleur et leur emplacement dans le bassin versant.

Détermination des enjeux et des orientations

Les enjeux sont les préoccupations majeures ou les défis fondamentaux de la gestion de l’eau, regroupés selon cinq grands thèmes :

  • la qualité
  • la quantité
  • la sécurité
  • l’accessibilité
  • les écosystèmes

Lors de cette étape, la consultation auprès des acteurs de l’eau est très importante afin de prioriser les enjeux de l’eau perçus par la population et de mieux cibler les attentes, les inquiétudes et la vision de celle-ci. Les enjeux ainsi déterminés constitueront le noyau central sur lequel seront appuyées les autres étapes d’élaboration du PDE.

Les orientations sont les pistes d’action qui seront privilégiées pour résoudre les problèmes relatifs aux enjeux prédéterminés par les acteurs de l’eau.

Pour soutenir le COBALI dans la réalisation de cette étape du PDE, un comité technique a été formé, constitué d’experts provenant des différents ministères des régions de l’Outaouais et des Laurentides, impliqués dans la Politique nationale de l’eau. À ce comité s’ajoutent les aménagistes des MRC, les administrateurs du COBALI et des représentants d’organismes clefs du territoire de la zone de gestion, tels que la Régionale des zecs Hautes-Laurentides, l’Union des producteurs agricoles, les conseils régionaux en environnement…

Détermination des objectifs

Pour passer de la réflexion à l’action des objectifs sont formulés pour chacune des orientations, de façon à répondre aux problématiques identifiées dans le diagnostic. Ce sont des objectifs environnementaux, de récupération d’usage, de changement de comportement ou d’acquisition de connaissance. Les objectifs sont les grandes directions vers lesquelles sont orientées toutes les activités et ciblent les résultats à atteindre à la fin du cycle de gestion. Dans la mesure du possible, les objectifs doivent représenter des fins quantifiables et réalisables dans un délai donné. Lors de cette étape, des indicateurs seront aussi déterminés afin de vérifier l’atteinte des objectifs. Les objectifs sont présentés dans la section traitant du plan d’action du document du Plan directeur de l’eau.

Élaboration d’un plan d’action

La finalité du PDE est de créer un plan d’action qui détermine et planifie les actions devant être entreprises par les acteurs de l’eau au cours des prochaines années, dans le but d’atteindre les objectifs fixés.

Un Plan d’action 2013-2018 a été formulé pour l’ensemble de la zone de gestion du COBALI.

Programme de suivi et d’évaluation

Par souci d’améliorer les pratiques, d’adapter les projets avec la réalité changeante du milieu et d’évaluer la performance, un programme de suivi et d’évaluation des actions et du plan d’action est mis sur pied. La planification en amont des réalisations d’un tel programme est essentielle à un contexte d’apprentissage et d’adaptation. Le programme de suivi et d’évaluation est un outil de rétroaction qui mesure les résultats des actions et permet, au besoin, d’ajuster les interventions ou d’entamer une réflexion de fond quant au plan d’action dans sa globalité.