En 2008, le gouvernement décidait de parfaire les connaissances sur les eaux souterraines, qui représentent au Québec la ressource en eau potable la plus sollicitée, en mettant en œuvre des projets d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines du Québec. L’objectif principal de ces projets est de dresser un portrait réaliste et concret des ressources en eaux souterraines des territoires municipalisés du Québec méridional dans le but de les protéger et d’en assurer la pérennité.

PACES Laurentides

Étant donné l’importance que l’eau souterraine revêt pour le Québec, le gouvernement a décidé, en 2017, d’allouer des crédits additionnels afin de poursuivre l’acquisition de connaissances sur cette ressource. Ainsi, d’ici le 31 mars 2022, la presque totalité des zones habitées du territoire québécois seront couvertes.

En 2018, un projet débute donc pour l’ensemble de la région des Laurentides, où 42% de la population s’alimente en eau potable à partir des eaux souterraines (MELCC, 2010), dont 71% au moyen d’un puits individuel.

Le projet est piloté par l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en partenariat avec le Réseau québécois sur les eaux souterraines (RQES) et les organismes et comités de bassins versants de la rivière du Nord (ABRINORD), de la rivière du Lièvre (COBALI), des Mille-Îles (COBAMIL) et des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon (OBVRPNS). Il couvre 11 150 km2 et s’étend dans les MRC d’Antoine-Labelle, d’Argenteuil, des Laurentides, des Pays d’en Haut, de la Rivière du Nord et inclus la MRC Les Moulins, situé dans la région de Lanaudière.

Pour en connaître davantage sur le projet, consultez le dépliant explicatif et le communiqué de presse de l’UQAM.

Carte interactive PACES Laurentides-Les Moulins

Une carte interactive qui rend accessible les connaissances développées par le Projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (PACES) Laurentides-Les Moulins est accessible en cliquant sur l’image ci-dessous.

Elle est conçue par 4 organismes de bassins versants, soit l’Organisme de bassin versant de la rivière du Nord (Abrinord); le Comité du bassin versant de la rivière du Lièvre (COBALI); le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) et l’Organisme de bassins versants des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon (OBV RPNS).

La carte permet au grand public de visualiser, de façon claire et imagée, les différentes caractéristiques du territoire en lien avec les eaux souterraines.

Elle inclut, entre autres, des informations sur les zones où la nappe d’eau souterraine est captive (protégée) et où elle est libre, les zones qui permettent à l’eau de surface (provenant des précipitations, par exemple) de s’infiltrer dans le sol en plus grandes quantités pour la recharge de la nappe phréatique et inclut également un portrait de la qualité de l’eau souterraine.

PACES Outaouais

Entre 2009 et 2015 plusieurs régions ont vu des projets naître sur leur territoire, dont la région de l’Outaouais. Le projet qui a débuté en 2010, coordonné par l’Université Laval, a rassemblé de nombreux partenaires, dont le COBALI.

Pour visualiser la carte du projet

Pour accéder au rapport synthèse ou au rapport scientifique

 

Ateliers de transfert de connaissances

Dans le cadre du projet, le Réseau québécois sur les eaux souterraines (RQES), en collaboration avec l’UQAM organise quatre activités de transfert de connaissances. Ces ateliers sont encadré par une stratégie de transfert des connaissances hydrogéologiques des projets-ACES aux acteurs de l’aménagement afin que les intervenants soient en mesure d’intégrer la ressource eau souterraine dans leur plan d’aménagement du territoire.

Pour en apprendre davantage sur les ateliers, visitez le site du RQES