En cours 

 

Caractérisation et mobilisation pour le bassin versant de la rivière Blanche

Le COBALI fera à l’été 2020 une caractérisation de la rivière Blanche et de son bassin versant, ainsi qu’une campagne de promotion des bonnes pratiques agricoles dans ce secteur.

 

Projet rivière des Outaouais

De 2020 à 2022, le COBALI participera à un projet visant une prise en charge concertée de la gestion intégrée de l’eau pour le tronçon fluvial de la rivière des Outaouais, en collaboration avec le MELCC, le  ROBVQ, les OBV présents sur le territoire québécois du bassin versant de la rivière des Outaouais et la TCR du Haut-Saint-Laurent-Grand Montréal

 

Objectifs de conservation des milieux humides et hydriques

Jusqu’en mars 2021, le COBALI mène une démarche d’élaboration d’Objectifs de conservation des milieux humides et hydriques (MHH) à l’échelle des bassins versants de sa zone de gestion, soit les rivières du Lièvre, Blanche et le ruisseau Pagé. Le tout, en concertation avec les acteurs du milieu.

 

Analyse de vulnérabilité de la source d’eau potable du secteur de Buckingham (ville de Gatineau)

En partenariat avec la Ville de Gatineau, le COBALI réalisera d’ici la fin de l’année 2020 l’analyse de vulnérabilité de la source d’eau potable des secteurs Buckingham et Masson-Angers. Cette analyse permettra d’identifier les faiblesses, les problèmes et les menaces qui affectent ou qui pourraient affecter la source d’approvisionnement en eau potable de ces secteurs, soit la rivière du Lièvre, pour ensuite déterminer les priorités d’interventions à mettre en place pour assurer la pérennité de l’alimentation.

 

Projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines (ACES) Laurentides-Les Moulins et PACES Outaouais

En avril 2018, l’Université du Québec à Montréal initie, en collaboration avec le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MELCC) et des partenaires régionaux, dont le COBALI, un projet de recherche sur les eaux souterraines dans la région des Laurentides et des Moulins. D’une durée de quatre ans et couvrant une superficie de 11 150 km2, ce projet vise à brosser un portrait des eaux souterraines afin de les protéger et d’en assurer la pérennité, puis à développer des partenariats avec les acteurs régionaux pour favoriser une saine gestion de cette ressource. Un projet PACES avait déjà été réalisé pour la région de l’Outaouais par l’Université Laval.

 

Diagnostic et plan d’action conjoint des lacs de Notre-Dame-du-Laus

Le projet consiste à faire la synthèse des différentes études réalisées au cours des dernières années par la municipalité de Notre-Dame-du-Laus et ses associations de lacs, en vue de proposer un diagnostic global et un plan d’action conjoint entre la municipalité et les associations.