Historique

Le Comité du bassin versant de la rivière du Lièvre doit sa formation à divers intervenants siégeant autrefois au Comité de consultation sur la gestion de la rivière du Lièvre (CCGRL). Fondé conjointement par le Centre d’expertise hydrique du Québec et anciennement Énergie McLaren au début de l’année 2000, le CCGRL avait pour objectif d’engager une démarche proactive et collective visant à identifier et à mettre en place des solutions concrètes et durables de gestion, de protection, de préservation et de promotion de la rivière du Lièvre, au bénéfice de tous les utilisateurs.

En novembre 2002, le gouvernement du Québec annonce sa Politique nationale de l’eau, qui définit 33 bassins versants prioritaires, dont la rivière du Lièvre. Le CCGRL met alors en place, dès 2003, un comité provisoire en vue de la création d’un organisme de bassin versant, tel que préconisé par la Politique. C’est ainsi que le 27 novembre 2003, le CCGRL remet le flambeau au nouveau comité du bassin versant de la rivière du Lièvre.

Depuis août 2004, l’acronyme COBALI est utilisé pour désigner le Comité du bassin versant de la rivière du Lièvre

Dès sa mise en place, le COBALI travaille à l’élaboration du portrait du bassin versant de la rivière du Lièvre, qui constitue la première amorce du Plan directeur de l’eau. Ce portrait, finalisé en 2005, est suivi par l’établissement d’un diagnostic et la détermination des enjeux (2006), ainsi que par l’élaboration d’un plan d’action (2007). Le premier Plan directeur de l’eau de la rivière du Lièvre (Plan directeur de l’eau / Rivière du Lièvre) a été déposé en juin 2007 au Ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) pour son évaluation. Le COBALI a reçu son attestation de conformité avec la Politique en février 2009.

En mars 2009, le MDDEP a effectué un redécoupage du Québec méridional en 40 nouvelles zones de gestion intégrée de l’eau. Depuis, le bassin versant de la rivière Blanche, située dans la MRC de Papineau, et un bassin orphelin de la rivière des Outaouais, soit le bassin versant du ruisseau Pagé, font partie du territoire couvert par le COBALI. Ces nouveaux territoires, pour lesquels un portrait a été réalisé ont par la suite entrés dans le processus d’élaboration de la deuxième édition du Plan directeur de l’eau, qui en avril 2013, a été transmis pour analyse et approbation au ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs. L’attestation gouvernementale a été reçue en août 2014. Le nouveau plan d’action couvre cette fois-ci la période de 2013 à 2018.